paris-967186_1920_edited.jpg
Logo Made in France.png
Made in France, une porte ouverte sur le monde francophone
Made in France, an open door to the French-speaking world
Made in France, una puerta abierta al mundo francóphono

Untitled design.png
Search
  • Allie Mangel

Sandrine Revel - Illustratrice et auteure de bandes dessinées adultes et jeunesse

Updated: Feb 15

Sandrine Revel était une des invités du dernier Festival de la BD BOOOM ! L'équipe Made in France a eu la chance de la rencontrer. Lors de cette interview, Sandrine s'est confiée sur ses nombreuses œuvres et les messages engagés que celles-ci véhiculent.


la bande dessinée engagée


Pour Sandrine Revel, la bande dessinée est plus qu’un art : c’est un engagement.

Née en 1969 à Bordeaux et diplômée des Beaux-Arts de Paris, Sandrine est illustratrice et auteure de bande dessinée depuis plus de vingt ans. Elle publie son premier album intitulé « Jouvence la Bordelaise » en 1995 avec le scénariste Frédéric Bouchet. Galvanisée par ce succès, elle saisit de nouvelles opportunités et obtient plusieurs prix. « Un drôle d’ange gardien » (1999), sa première bande dessinée jeunesse écrite en collaboration avec le scénariste Denis-Pierre Filippi, remporte le prix jeune espoir à Quai des Bulles en 2000. Elle reçoit pour le deuxième tome de cette série le prix Alph-Art jeunesse 7-8 ans au Festival d’Angoulême en 2001. Au-delà du succès de cette série composée de sept tomes, Sandrine publie d'autres œuvres destinées aux enfants comme « Le voyage de June » (2015) et « Hey Jude » (2017).




Dans les années 2010, Sandrine se consacre à la création de bandes dessinées adultes. Elle se sent en effet plus à l'aise avec ce public, qui lui permet d’aborder des sujets plus sensibles, des thèmes engagés, des tabous ainsi que des formes d’injustice omniprésentes dans notre société. Dans « Résurgences » (2010), Sandrine décrit et illustre la réinsertion professionnelle des femmes et les difficultés qu’elles rencontrent dans le monde du travail. « Lesbienne invisible » (2013), une bande dessinée basée sur la pièce de théâtre d’Océan Michel, s'attaque aux idées reçues sur l’homosexualité féminine et à l'influence qu'ont ces préjugés sur l’image de soi des femmes lesbiennes.


Ces sujets doivent être approchés av


ec compassion et sensibilité, ce que Sandrine réussit à merveille en adaptant son style de dessin afin de transmettre les diffé


rents tons, voix et émotions qui rendent chaque histoire unique.


La plupart de ses projets sont issus de collaborations avec des auteurs qui lui proposent de nouvelles idées et un processus créatif. Sandrine apprécie beaucoup cela, et parfois préfère même cette façon de fonctionner. Une de ses œuvres les plus connues est pourtant la bande dessinée « Glenn Gould, une vie à contretemps » (2015) qu’elle a présentée elle-même à ses éditeurs. Dans ce biopic récompensé du prix Artémisia en 2016, Sandrine s'immisce dans le monde de ce pianiste et explore l’unicité de sa musiq


ue. En 2019, elle s'intéresse à la vie du peintre canadien Tom Thomson et publie seule  « Tom Thomson, esquisses d'un printemps ».


En juin 2021, Sandrine publie deux autres bandes dessinées adultes sur des thèmes difficiles. Cette forme d'expression artistique est plébiscitée par l'auteure et illustratrice pour sa poésie et sa capacité à véhiculer des messages engagés au public. « Grand silence », réalisée avec la scénariste Théa Rojzman, aborde le sujet des violences sexuelles envers les enfants, problème trop souvent ignoré dans notre société. Dans « Crépuscule des pères », Sandrine et Renaud Cojo dénoncent le dysfonctionnement du système juridique à travers l’histoire fictive d'un père qui, en essayant d’obtenir la garde de sa fille, découvre l’histoire vraie d’André Fourquet, père du « drame de Cestas » qui s’est déroulé en Gironde en 1969.

Sandrine Revel publie également sur des sujets plus légers. Tombée amoureuse de San Francisco, ville dynamique et à l'ambiance européenne, elle a publié onze ans après son voyage le premier tome de la série « Les chroniques de San Francisco » (2020) adaptée des romans d’Armistead Maupin. Inspirée par les ouvrages de ce dernier, Sandrine se concentre principalement sur les personnages et la scénographie. Fort de son succès, le deuxième tome de cette série est sorti en novembre dernier.


À l'avenir, l’auteure et illustratrice souhaite continuer à travailler sur des sujets engagés, et éventuellement aller vers le roman graphique jeunesse. « J’ai une idée par jour ! » s'exclame-t-elle.