paris-967186_1920_edited.jpg
Logo Made in France.png
Made in France, une porte ouverte sur le monde francophone
Made in France, an open door to the French-speaking world
Made in France, una puerta abierta al mundo francóphono

Untitled design.png
Search
  • Allie Mangel

Pascal Gros : Invité d'honneur du Festival BD 2021

À l'occasion de son Festival BD 2021, l'équipe Made in France a eu la chance de rencontrer Pascal Gros, dessinateur de presse et invité d'honneur de la deuxième édition de l'événement. Interview unique sur son parcours, ses projets actuels et sa vision du dessin de presse dans la société contemporaine.


À l’école, Pascal Gros démontre un talent incontestable pour le dessin, griffonnant dans ses cahiers et caricaturant ses profs pour faire rire ses camarades de classe. Il développe cette aptitude sur les bancs du lycée tout en préparant son bac C. Pendant son cursus étudiant à l’ESIEE (École Supérieure d’Ingénieurs en Électrotechnique et Électronique), le dessin reste pour lui un passe-temps, une passion qu’il continue à nourrir.


Diplômé en 1993, Pascal décide de poursuivre cette passion en envoyant ses dessins au journal Les Réalités de l’écologie, qui les accepte. Après deux ans formateurs au sein de cette publication, il découvre le bimestriel de l'association de gauche La Vache Folle. Ce journal lui offre l’opportunité de publier des dessins plus durs et d’en apprendre davantage sur la presse et la politique. Inspiré par ces diverses expériences, il envoie des dessins d’actualité à l’hebdomadaire Marianne, fondé en 1997. Non seulement le magazine les publie, mais il reçoit en plus des commandes régulières des rédacteurs. Il devient alors, et est toujours, un des dessinateurs principaux du magazine, dont le dessin de presse est un élément essentiel.

Chez Marianne, Pascal rencontre Tignous, qui devient un ami proche. Au début des années 2010, ils travaillent ensemble sur des hors-séries du journal ainsi que pour le Magazine littéraire. Contrairement à Tignous et à la majorité de ses collègues, Pascal n’a pas de formation initiale en dessin. « Je suis venu au dessin de presse plus par l’humour que par le dessin. C’est vraiment une manière de s’exprimer qui me correspond : cette immédiateté du dessin, cette manière de résumer une histoire. » raconte-t-il.


Au même moment, Pascal entre dans le monde de la bande dessinée. En collaboration avec les scénaristes Pierre Boisserie et Frédéric Ploquin, il illustre trois œuvres coup sur coup qui mélangent histoire et humour : La droite ! Petites trahisons entre amis (2010) au sujet de Charles Pasqua, La gauche ! Primaires academy (2011) sur François Mitterrand et Marseille, une ville sous influences (2013) qui dévoile les secrets de cette cité. « C’est intéressant de changer un peu de style, de manière de raconter », explique Pascal. Ces projets lui donnent envie d'explorer encore davantage la bande dessinée, quitte à s'éloigner des sujets politiques.


Ces projets devront attendre. En janvier 2015, Tignous meurt dans l’attentat contre Charlie Hebdo. En hommage à son ami, Pascal publie quelques-uns de ses dessins dans le bouquin léger et humoristique Comment rater ses vacances (2015), projet qu’ils avaient conçu ensemble. Il trouve du réconfort dans le travail : en plus de son travail chez Marianne, il dessine désormais l'actualité pour les lecteurs de Causette, l’Humanité et la CGT.


Des dessins de Pascal Gros ont été publiés dans deux livres aux éditions du Chêne : L’enfer, c’est les enfants des autres (2016) et Nulle part où fuir (2017). Le dessinateur a aussi illustré un livre écrit par le journaliste scientifique Éric la Blanche sur les biais cognitifs, Pourquoi votre cerveau n’en fait qu’à sa tête (2020). Passant du dessin au scénario, Pascal a collaboré avec l’auteure de BD Claire Bouilhac pour publier des planches dans Fluide glacial, magazine qu’il aimait déjà lire dans sa jeunesse. « J’ai bien envie d’essayer de revenir encore un peu plus à la bande dessinée. C’est quelque chose qui me plaît bien. » explique-t-il. De nouveaux projets devraient voir le jour.


En plus de tous ces projets presse ou BD, Pascal est aussi présent à la télévision. Il est régulièrement l'invité de l’émission 28 minutes, diffusée le vendredi soir sur ARTE. Dans ce magazine d’actualité présenté par Elizabeth Quin, des intervenants discutent des nouvelles de la semaine. Un dessinateur illustre leurs propos en direct. Pascal a également accompagné à plusieurs reprises des interventions de « philosophie vagabonde » du philosophe forain Alain Guyard. Ce dernier aborde des sujets philosophiques illustrés en direct par un dessinateur.

« On fait, en général, des dessins d’humour noir sur des sujets qui ne nous laissent pas indifférents. »


Pascal Gros admet que faire du dessin de presse, c’est jouer avec une ambiguïté qui dépasse parfois les limites de l’acceptable. « On fait des dessins d’humour noir sur des sujets qui ne nous laissent pas indifférents », explique-t-il. Si certains considèrent ces dessins offensants, d’autres admirent les dessinateurs de presse, perçus comme des héros de la démocratie et de la liberté d’expression. Pascal affirme pourtant qu’il ne s’agit ni de rabaisser qui que ce soit, ni de soulever des montagnes ou de jouer les héros, mais bien de défendre des idéaux, toujours avec humour. « C’est notre manière d’exprimer les choses. Et l'humour dans tout ça ? C’est une forme d’intelligence, l’humour ! » explique le dessinateur.